hd porn video com pornhub

hd porn video com pornhub Bonjour, je m’appelle Orhan. J’habite Ă  Adapazarı, le quartier central de Sakarya. j’ai 29 ans et je suis mariĂ©. Ma femme Arzu a 21 ans, je l’ai Ă©pousĂ©e sur rendez-vous il y a 4 ans. J’ai deux filles, l’une a 3 ans et l’autre a 1 an. Je vends des biens d’occasion dans ma propre entreprise.

Peu de temps après mon mariage, j’ai appris qu’une personne Ă©pouse non seulement sa femme, mais aussi sa famille. Mon beau-père Ă©tait une personne contraire et impĂ©cunieuse. Tout d’abord, il taquinait sa femme et ses deux enfants, puis moi Ă  des moments alĂ©atoires. Il avait dĂ©pensĂ© beaucoup d’argent pour boire dans le passĂ© et, par consĂ©quent, il commençait Ă  Ă©prouver des difficultĂ©s de subsistance. Me verse de l’argent de temps en temps, et paie ce qu’il a en retard ou ne paie pas du tout. Mais il continuait aussi Ă  rentrer ivre Ă  la maison quelques soirs par semaine. Il dĂ©capitait la vie de ma belle-mère, la battant de temps en temps.

Ma belle-mère avait l’habitude de s’enfuir et de venir nous voir lorsqu’elle Ă©tait battue ou vraiment accablĂ©e. Je lui ai dit: “Maman, quitte cet homme, divorce, viens vivre ici avec nous!”mĂŞme si je disais ça, il ne m’Ă©couterait pas et continuerait Ă  rentrer chez lui. Ma femme s’est dĂ©barrassĂ©e de son père en se mariant. Mon beau-frère, qui a 3 ans de plus que ma femme, avait terminĂ© ses Ă©tudes ouvertes après un cours de deux ans et essayait d’entrer dans un endroit avec le PCUS, et il essayait de se sauver de son père.

Mais tous ces ennuis ont pris fin il y a quelques mois lorsque mon beau-père est dĂ©cĂ©dĂ©. Ă€ la suite de nombreuses annĂ©es de consommation d’alcool, son corps avait fait faillite. Il est tombĂ© malade, est restĂ© Ă  l’hĂ´pital pendant un certain temps, mais ne s’est pas rĂ©tabli. Ma belle-mère a beaucoup pleurĂ© les premiers jours Ă  cause de la mort de son mari, elle Ă©tait triste. Pire encore, il Ă©tait son mari depuis 25 ans après tout. Cependant, au fil des jours, sa tristesse a progressivement diminuĂ© et, après ses quarante ans, elle a presque disparu, se rĂ©jouissant mĂŞme de la mort de son mari.

Mon beau-frère a dĂ©cidĂ© de dĂ©canter son service militaire d’abord Ă  cause de la mort de son père et ensuite parce qu’il a perdu espoir du CSSS. Ă€ la fin, quand il est allĂ© Ă  l’armĂ©e, ma belle-mère s’est retrouvĂ©e seule chez elle.

C’Ă©tait une semaine et dix jours après le dĂ©part de mon beau-frère pour l’armĂ©e. J’Ă©tais sur Facebook Ă  la maison un soir. Ma femme Ă©tait fatiguĂ©e de s’occuper des enfants toute la journĂ©e et s’est couchĂ©e tĂ´t. Il arrivait Ă  23h00. J’ai vu ma belle-mère Solmaz en ligne. Je lui avais achetĂ© un compte Facebook il y a quelques jours pour qu’elle puisse contacter son fils, qui allait Ă  l’armĂ©e. Je vous ai aussi brièvement montrĂ© comment l’utiliser. Je me demandais ce qu’il faisait sur Facebook Ă  cette heure-ci.

Je lui ai dit: “Maman, non, qu’est-ce que tu fais?”J’ai Ă©crit. Il m’a Ă©crit qu’il Ă©tait en correspondance avec un ami nommĂ© Kader, qu’il Ă©tait un ami d’enfance de Kader, qu’ils ne s’Ă©taient pas vus depuis des annĂ©es, qu’il vivait Ă  Istanbul. “Eh bien, d’accord!”Je l’ai Ă©crit et envoyĂ© en disant. Puis j’ai correspondu avec mes propres amis, j’ai fait dĂ©filer les pages. Une demi-heure s’Ă©tait Ă©coulĂ©e et il m’a dit: “Comment vas-tu? DĂ©c.”il a Ă©crit. “Je vais bien, comment vas-tu?”J’ai Ă©crit en rĂ©ponse.

“Je vais bien, je suis content que tu m’aies achetĂ© ça, j’appelle et je retrouve mes amis…”il a Ă©crit. Ma belle-mère aimait beaucoup Facebook, elle me remerciait pour cela. Il cherchait ses amis en utilisant le compte Facebook que j’avais achetĂ© pour qu’il puisse rencontrer son fils dans l’armĂ©e. Nous avons commencĂ© Ă  parler depuis les airs, ou plutĂ´t par correspondance. Il a posĂ© des questions sur ma femme et mes enfants, j’ai Ă©crit qu’ils dormaient. Nous sautions de sujet en sujet. Ma belle-mère Ă©tait diplĂ´mĂ©e de l’Ă©cole primaire et elle venait de rencontrer l’ordinateur. Mais il l’a eu très vite, il l’a adorĂ©.

Au fur et Ă  mesure que notre correspondance progressait, le sujet est venu d’une manière ou d’une autre Ă  mon beau-père. Je lui ai dit “ ” Je suis dĂ©solĂ©, mais c’est bien que mon beau-père soit mort, je ne suis pas triste du tout, il a ruinĂ© ta vie en premier lieu!”J’ai Ă©crit. “Tu dis la vĂ©ritĂ©!”il a Ă©crit en rĂ©ponse. Ses Ă©preuves pendant de nombreuses annĂ©es avaient pris fin avec la mort de son mari. “A partir de maintenant, c’est votre temps, amusez-vous. Une personne vient dans cette vie une fois, nous pouvons aller dans notre maison d’Ă©tĂ© quand vous le souhaitez!”quand j’ai Ă©crit: “si Dieu le veut, mon fils! il a envoyĂ© une rĂ©ponse disant “.

Ma propre famille avait une maison d’Ă©tĂ© Ă  Karasu. c’Ă©tait une villa de 2 Ă©tages. Moi, mon père et mon beau-frère avons achetĂ© un joint. Chaque fois que j’Ă©tais disponible, j’y allais avec ma femme et mes enfants. Et en Ă©tĂ©, ma femme et mes enfants Ă©taient toujours lĂ  avec ma mère et mon père. Combien de fois ai-je invitĂ© ma belle-mère, mais Ă  chaque fois mon beau-père n’a pas envoyĂ© sa femme, qui s’y est opposĂ©e. Quand nos enfants sont nĂ©s, il venait et restait pour aider ma femme, mais mĂŞme Ă  ce moment-lĂ , mon beau-père la prenait par la bouche.

Il se connectait Ă  Facebook depuis l’ordinateur portable de mon beau-frère. Je lui ai dit “ ” Allume la camĂ©ra!”J’ai Ă©crit. Je lui ai aussi montrĂ© comment le faire, mais il a Ă©crit qu’il ne pouvait pas le faire. J’ai encore Ă©crit un par un, mais: “Je ne comprends pas, mon fils, tu peux venir le faire demain!”il a rĂ©pondu.

Au moment oĂą notre conversation Ă©tait terminĂ©e, il arrivait Ă  01h00. Ma belle-mère avait du mal Ă  taper sur le clavier car elle n’y Ă©tait pas habituĂ©e, alors notre conversation a pris très longtemps. Quand j’ai dit Ă  ma femme le matin que j’avais discutĂ© avec sa mère sur Facebook le soir, elle a Ă©tĂ© surprise, mais ensuite elle a dit: “Je suis très heureuse pour elle, qu’est-ce qu’elle a souffert au fil des ans!”dit-il.

Après avoir quittĂ© le travail ce jour-lĂ , j’ai appelĂ© ma belle-mère. “Maman, si tu es libre, puis-je venir m’occuper de cette affaire de camĂ©ra?J’ai dit. “Je suis libre, fils, viens quand tu veux!”quand il a dit ça, je suis allĂ© chez lui. Quand j’ai ouvert la porte, je suis entrĂ©. Avec la mort de mon beau-père, ma belle-mère avait trouvĂ© du rĂ©confort, et ce rĂ©confort se reflĂ©tait dans son comportement et ses vĂŞtements.

Bien que j’Ă©tais ma belle-mère et que j’appelais sa mère, en rĂ©alitĂ© elle n’avait que 13 ans de plus que moi, elle en avait 42. Elle, comme ma femme, s’est mariĂ©e Ă  l’âge de 17 ans et est devenue mère Ă  l’âge de 18 ans. Bien qu’elle ait souffert du chagrin de son mari pendant de nombreuses annĂ©es, elle Ă©tait encore une jeune et belle femme. Ma femme tient sa beautĂ© de sa mère. J’ai Ă©tĂ© tĂ©moin Ă  plusieurs reprises avec ma femme qu’ils sont considĂ©rĂ©s comme une sĹ“ur, pas une mère, une fille.

C’Ă©tait une femme religieuse avec un hijab, qui faisait attention Ă  s’habiller Ă  l’intĂ©rieur et n’ouvrait pas la tĂŞte Ă  cĂ´tĂ© de moi. Il portait toujours des pardessus sombres longs et amples, s’attachait la tĂŞte avec de gros turbans. Il aurait l’air plus vieux qu’il ne l’est sous cette forme.

Dans les derniers jours de son mari, elle a commencĂ© Ă  porter des jeans au lieu de jupes, des chemises longues et des tuniques au lieu de pardessus, et elle portait des lunettes de soleil. Ma femme a eu une grande part dans ce changement. C’est Ă  ce moment-lĂ  que j’ai commencĂ© Ă  avoir d’autres sentiments pour lui. Son apparence changeante avait Ă©galement fait changer mes sentiments. Mais encore, maintenant il me faisait face dans un Ă©tat diffĂ©rent, pas celui auquel j’Ă©tais habituĂ©.

Solmaz anne avait fait de ses cheveux un chignon Ă  l’arrière avec une boucle et les avait attachĂ©s en haut avec un petit foulard. C’Ă©tait la première fois que je voyais ses longs cheveux auburn. Il portait un survĂŞtement gris. La femme qui s’Ă©tait toujours habillĂ©e couverte et ample portait maintenant une tenue qui montrait les contours de son corps. Elle mesurait environ 1,70 m, un peu plus courte que ma femme, et avait une rĂ©sille lĂ©gère. Sa peau Ă©tait auburn, tout comme ses cheveux. Ă€ l’exception de ses grands yeux bruns et de ses Ă©pais sourcils noirs, elle ressemblait Ă  une copie de Sibel Can.

Le haut de son T-shirt gris allait bien sur son corps, ni manquant ni trop, mais c’Ă©tait suffisant pour montrer ses seins. Je ne savais pas que tes seins Ă©taient si gros. On aurait dit qu’elle ne portait pas de soutien-gorge Ă  l’intĂ©rieur, car ses mamelons Ă©taient visibles sous le pantalon de survĂŞtement. Et quand elle s’est penchĂ©e pour me donner des pantoufles, j’ai vu son cul dodu sous le pantalon de survĂŞtement et l’imprimĂ© de sa culotte.

“Je suis dĂ©solĂ©, fils, l’Ă©tat de la maison!”dit – il en souriant. “Maman, suis-je une Ă©trangère, pour l’amour de Dieu!”J’ai dit, mais il Ă©tait certain que j’Ă©tais Ă©tranger Ă  cette image. “Entre, mon garçon!”il m’a invitĂ© Ă  entrer en disant. J’Ă©tais seul avec ma belle-mère maintenant dans cette maison oĂą je n’Ă©tais jamais venu seul quand mon beau-père Ă©tait lĂ .

L’ordinateur portable Ă©tait sur la grande table dans le hall. Je lui ai dit de s’asseoir Ă  cĂ´tĂ© de moi et de me regarder, en disant: ”Viens voir, c’est ce que tu vas faire…”Il a pris une chaise et s’est assis. Il regardait attentivement pendant que je montrais et racontais, posant des questions pour comprendre. En dehors de la camĂ©ra, il a Ă©galement posĂ© des questions sur des choses qu’il ne savait pas sur l’ordinateur et qu’il voulait apprendre, et je les ai toutes expliquĂ©es d’une manière qu’il comprendrait.

Finalement, il a dit: “Comprenez-vous, montrez-moi!”j’ai dit et j’ai poussĂ© l’ordinateur portable devant lui. Je suis intervenu lorsque ses doigts, tremblants d’excitation, ont fait une erreur en survolant la souris et le clavier, mais Ă  ce moment-lĂ , ma main a Ă©galement touchĂ© sa main, naturellement. La mère de Solmaz a semblĂ© avoir peur au dĂ©but et a essayĂ© de retirer sa main, puis elle est partie.

J’ai posĂ© ma main sur sa main tenant la souris et lui ai demandĂ© de regarder ce que je faisais Ă  l’Ă©cran. Ă€ ce moment-lĂ , j’ai rĂ©alisĂ© que quelque chose bougeait en moi. C’Ă©tait ma propre belle-mère dont je tenais la main, mais cela a fait gonfler mes sentiments de masculinitĂ©. Il n’avait que 13 ans de plus que moi. C’est peut-ĂŞtre pour ça que mon beau-père a Ă©loignĂ© sa femme de moi tout ce temps, c’Ă©tait cette diffĂ©rence d’âge dĂ©cemment petite entre nous. Mon beau-père pensait que je pourrais avoir des sentiments diffĂ©rents pour lui. Et maintenant, il s’Ă©tait avĂ©rĂ© qu’il avait raison.

Enfin, la mère qui ne se fane pas est devenue capable de faire ce que je lui ai montrĂ© par elle-mĂŞme. “Merci, fils, j’espère que je pourrai le faire moi-mĂŞme après ça…”dit – il d’une voix tremblante. Fait intĂ©ressant, j’ai rĂ©alisĂ© qu’il Ă©tait comme moi. Comme moi, il Ă©tait gĂŞnĂ©, son visage est devenu rose.

“A partir de maintenant, quand tu rencontres Tufan, tu allumes la camĂ©ra, c’est comme ça que tu te vois!J’ai dit. Tufan Ă©tait mon beau-frère. “Si Dieu le veut, le visage de mon fils me manque dĂ©jĂ !”dit – il avec Ă©motion. “Nous irons Ă  la cĂ©rĂ©monie d’assermentation ensemble!”il est devenu encore plus Ă©motif quand j’ai dit. En sortant, il a dit: “Mange et va comme ça, mon fils, oĂą vas-tu maintenant?”dit-il. “Arzu attend, je ne lui ai pas dit que je venais ici…”il semblait un peu surpris quand j’ai dit. “Tu ne lui as pas dit?”il a demandĂ©. “Non, je ne l’ai pas fait!”Je l’ai rĂ©pĂ©tĂ©. “Eh bien, tu sais…”il a dit en rĂ©ponse Ă  mes paroles, il n’a pas insistĂ© pour que je reste.

Je suis sorti, ou plutĂ´t, je me suis Ă  peine jetĂ© dehors. J’Ă©tais tellement gĂŞnĂ©e par mes sentiments, j’ai mĂŞme pensĂ© Ă  quel point ce serait dĂ©goĂ»tant si le mari de ma sĹ“ur ressentait de telles choses envers ma mère. Mais c’Ă©tait aussi vrai que je ne pouvais pas m’en empĂŞcher.

Je n’ai pas dit Ă  ma femme que je venais du cĂ´tĂ© de sa mère. Ce soir-lĂ , ma femme est allĂ©e dans la chambre et a eu une longue conversation au tĂ©lĂ©phone avec sa mère et a bavardĂ©. Quand il est venu me voir, il a dit: “Ma mère a appris Ă  allumer l’appareil photo!”dit-il en riant. Je pensais qu’il avait dĂ» dire que j’enseignais, mais ma femme ne l’a pas mentionnĂ©. “Comment l’a-t-il dĂ©couvert?”J’ai demandĂ© avec une grande curiositĂ©. Ma femme ne s’est pas attardĂ©e lĂ -dessus, disant: ”Je ne sais pas, elle l’a appris de quelque part…”.

Les enfants fatiguaient beaucoup ma femme, si rĂ©cemment notre vie sexuelle avait perdu son ancienne mobilitĂ©. Ma femme Arzu mesurait 1,75 et pesait 55 livres. Elle avait la peau et les cheveux auburn comme sa mère. Bien qu’elle portait un turban, elle essayait toujours de s’habiller Ă©lĂ©gante et belle, elle n’avait pas peur de se maquiller. Bien qu’elle ait donnĂ© naissance Ă  deux enfants, son corps n’Ă©tait pas dĂ©formĂ©. Ça me ferait très plaisir de la voir belle. Nous Ă©tions liĂ©s l’un Ă  l’autre par un grand amour.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

free porno pornos frei porno deutsches porno iphone porno kamera porno student porno blonde porno creampie porno massage porno sleeping porno mom porno sister porno
© 2023 Bei handelt es sich um einen kostenlosen Hostingservice für Pornofilme. Du kannst dir ein verifiziertes Benutzerkonto erstellen, um auf unsere Website Pornofilme in verschiedenen Formaten hochzuladen. Jedes Pornofilm, das du hochlädst, wird in maximal 5 Arbeitstagen bearbeitet. Du kannst außerdem unseren Einbettungscode verwenden, um unsere Pornofilme auf anderen Websites zu teilen. Auf wirst du außerdem exklusive Pornoproduktionen finden, die von uns selbst gedreht wurden. Durchstöbere all unsere Sexkategorien und entscheide dich für deinen Favoriten: Amateur-Pornovideos, Analsex, Große Ärsche, Freundinnen, Blondinen, Brünetten, etc. In den entsprechenden Rubriken auf unserer Website sind außerdem auch Pornofilme zum Thema Gays und Shemales zu finden. Das Anschauen der Pornofilme ist vollkommen gratis! offre un servizio gratuito di hosting per video porno. Puoi creare il tuo account utente verificato per caricare video porno sul nostro sito in diversi formati. Ogni video che caricherai verrà gestito entro 5 giorni lavorativi. Puoi anche usare il nostro codice embed per condividere i video su altri siti. Su troverai anche produzioni porno esclusive girate da noi. Naviga liberamente fra le sezioni categorizzate di sesso e scegli la tua preferita: amatoriale, anal, culone, fidanzate, bionde, more, ecc… Potrai anche trovare porno gay e video porno trans nelle rispettive sezioni del nostro sito. Tutti i video porno sono visibili gratuitamente!